LE SPORTIF DU JOUR : RICHARD PERRET

Les 4 frères Perret ont commencé par le foot à l’ASM. Un peu juste pour monter une équipe, mais vous noterez le bel élan familial et au vu des capacités de nos « Dalton » ils n’auraient pas été ridicules sur un 4×400. C’est sur le poste d’avant-centre que notre ami se distingue pendant 6 ans, de pupille à cadet et attaquant il va l’être pendant un an sur les tatamis, dans la rubrique judo à Riom. Un petit détour par le tennis de table pendant 2 ans qui l’amène jusqu’au championnat d’Auvergne et le voilà sur le ring pendant 3 ans toujours à l’ASM, mais cette fois en boxe anglaise. Le noble art lui aura permis de mettre les gants avec Christian Merle encore méconnu et ainsi participer (à sa façon) à son avènement de champion d’Europe. Tony Maulus ne s’y trompe pas et voit en Richard sinon un sparring partner pour son poulain, un fidèle appui dans l’organisation des combats du club. Il « francise » sa boxe au Stade Clermontois pour varier les combats et réalise enfin son rêve de gosse : intégrer une équipe de rugby. Pendant 2 ans à Pérignat es Allier, il occupe le poste de 3/4 clouant sur place ses adversaires à la manière d’un « Lagisquet » son surnom dans l’équipe. Alors qu’il ne nage que la brasse, il commence le triathlon en solo en 1994 par des « promos », lui qui 10 ans auparavant admirait Mark Allen et ne songeait qu’à l’imiter. Il s’entraîne régulièrement, se met au crawl et en 2011, licence en poche, porte les couleurs de Puissance 3 sur le S de Roanne. Préparant (en secret) le Half de Vichy en 2012 où il réalisera un temps de 06:10 et réduira celui-ci en 2013 de 40 minutes, il constate qu’on finit mieux lorsqu’on est bien entraîné, alors pourquoi ne pas doubler la mise? Même si le L reste aujourd’hui sa distance préférée, il accroche au tableau l’Ironman de Vichy 2014 en dépit d’une chute en vélo et de 2 côtes cassées! Dévoué pour le club, il est arbitre depuis 2016; pourtant son rêve prend l’allure de la plus belle conquête de l’homme, le cheval et se voit bien un jour s’aventurer dans les montagnes avec lui tant le bruit des sabots sur le pavé le fascinent. En fin de « carrière », certains descendent, lui, n’aspire qu’à monter.

Jérôme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close